Naming of Things
22 décembre 2022

Non, ne m’appelez plus SI Achats…

Par Patrick Chabannes

La contribution au business de la Fonction Achats l’amène à des missions transversales supportées par une offre Digital Achats bien mal nommée par des appellations telles que Business Spend Management ou SI Achats. Pistes, motivation, ouvrons le débat.

Les Directions des Achats ont, en vingt années, dépassé la réduction des coûts pour œuvrer maintenant à la contribution au business et à l’efficacité opérationnelle des parties prenantes rendant les dénominations telles que Business Spend Management, Autonomous Procurement, Business Network et autres Source-to Pay désalignées par rapport aux enjeux de la Fonction, des parties prenantes internes et de l’écosystème Fournisseurs et des Filières. 
Sommes-nous des gestionnaires de dépenses ? Cherchons-nous à être remplacés par des automates dotés d’une intelligence artificielle inférieure à celle d’un chat ? Devons-nous n’être que des intervenants dans une chaîne de processus rigides au nom de la conformité et du contrôle ?

« Le nom des outils Digital Achats doit représenter l’impact de la Fonction Achat au sein de l’ensemble de l’Entreprise et de ses filières. »

Chacun aura remarqué au fil des projets, des appels d’offres, des études ou de nos conversations sur la digitalisation de la Fonction, nos difficultés à posséder un langage commun pour embarquer les parties prenantes ? Ne sommes-nous pas étonné tous les jours de ne pas trouver au sein des solutions présentées la gestion des tâches et la collaboration avec les utilisateurs occasionnels ? Combien le fameux Source-to-Pay qui ne source pas et paye rarement, est un processus end to end plus rêvé que réel ? Combien de Gestion de Contrat sont-elles capables de piloter des achats de matières premières selon le conditionnement ? Quelles offres de Gestion Fournisseurs propose une solution N-Tiers collaborative ? Le eSourcing est-il un processus ou un projet achat ?

« *Dans une réalité faite de langage, les gens qui parviennent à nommer les choses possèdent psychologiquement ces choses. »

Avant de parler modules et fonctionnalités, définissons le Lexique de la Fonction Achats, nommons les choses sans nous plier au marketing des éditeurs et à l’imaginaire des analystes. 
Ce langage commun créé par les Associations Professionnelles avec ses persona, ses cas d’usage et ses enjeux métier permettra de discuter la Roadmap des éditeurs et de les accompagner pour mieux servir la Fonction Achats au bénéfice de l’ensemble de l’écosystème.

“L’intelligence a tendance à se maintenir sur le seul plan des idées ou sur le plan des faits… le Fait éclairé par une Idée et l’Idée incarnée dans un Fait.”

Comme vous y engage Jean Guitton, alliez les concepts à la pratique et l’action aux idées. Praticiens, beaucoup d’entre vous ont décrit les enjeux et le quotidien des Achats. 
Allez un cran plus loin, créez le réel en imposant votre imaginaire, définissez les dénominations du Digital Achats pour impacter éditeur, CIO, CEO, CFO et Fournisseurs.

Patrick Chabannes

Citations et illustrations

  • *Tom Robbins in Féroces Infirmes Retour des Pays Chauds
  • ** Jean Guitton in Le travail intellectuel
  • La belle illustration noud vient de Naming of things blog